M.I.C.E.L

charlotte et le poteau laid

 

 

METABALISE / METATAGS REM MBM II / 1 ET 12 / MOD BACKGROUND / NEGATIF / MSP 

 



charlotte et le poteau laid

suite du .../..../....

 

Contre mauvaise gestion bonne figure 

et surtout bonne composition

Arrête donc de fulminer contre les manies du webmaster

ou les humeurs du " composer " et continue ...

 

                                            _______________________________ 


Charlotte était  la fille unique d'un terrassier de la cité

dite ; " des Fougères à savigny sur orge

Joli nom pour déguiser une triste cité de violence et drogue et prosotitution

 

La famille Villeneuve se résumait à ces deux personnes;

le père et la fille , deux mondes parallèles

Une gentille gaminse, Charlotte , rousse

pas jolie jolie , mais pas laide non plus

avec deux nattes de la même couleur

que ses taches de rousseur 

Aa hassard de ses sorties 

Elle heurta un jour malencontreusement

Un poteau de signalisation routière devant l'immeuble G

celui qui avait une lézarde juste au-dessus de la loge du gardien...

"- Bizarre ! se dit-elle " c'est la première fois que je vois ce poteau "

Et elle se sentit rougir ; une onde délicieuse

lui parcourfait le ventre , remontant jusques aux aisselles

Ce qui eut pour effet  de la faire rougir davantage 

 

____________________________________________ 

 

M.A.J   23/02

 

 

POST OVB / CONTES 

 

...Ce qui eut pour effet de la faire rougir davantage

Avec cette fois autant de chaleur que  de couleur

« - je vais en parler à maman »  dit-elle tout haut

Et elle courut vers sa maison ,

En l'occurrence , l'entrée de l'immeuble C

Mais elle se garda bien d'en parler à  quiconque

Et comment faire autrement ? Sa mère était morte

Elle n'avait jamais pu s'y faire 

«  ….Un accident de voiture …avait dit le papa , laconique

Ses journées se limitaient à une dizaine de mots

« - mais où est -elle enterrée ? « 

Faillit-elle demander un jour à son père

Pour une fois , de bonne humeur 

Mais elle n'osa pas , pensant que ce serait indécent à son âge

De parler de cimetiere  à un père terrassier

« - je le demanderai au poteau  «  se consola Charlotte

 

                                                                   ***

                                                                                                        

 

Depuis ce jour , elle n'omettait jamais 

Lorsqu'elle passait devant le poteau 

De lui murmurer quelques doux riens

De le caresser longuement , avec ses menottes 

Aujourd'hui elle avait une faveur spéciale à demander

Elle poussa ses petits seins vers le métal froid

Faisant semblant  de tancer son caniche 

Lequel avait lui aussi , semblait-il un message à transmettre

À ce qu'il prenait  pour un poteau télégraphique 

Pendant ce temps là ….

 

Hors champ : l'auteur en titre étant pris d'une envie irrépressible

 J'ai dù assurer l'interim au pied levé…

Je ne croyais pas si bien dire : avec mes pieds 

Je réussirai sùrement à faire aussi bien 

Retour au récit

 

Adonc : on le croirait pas , mais dans une cité HLM moderne

Tout se passe comme dans les anciens villages

Quoiqu'on fasse , il y a toujours une  vieille  désœuvrée

Un gamin ou une gamine effrontés , qui vous observent

Et sont eux-même observés

Le p'tit Julien était amoureux de la « rouquine du C »

Comme il aimait à dire , avant de connaître son nom

Il habitait lui-même la tour M

 

 

 

***

 

 

M.A.J   05/11

 

 

CHARLOTTE ET LE POTEAU LAID

 

 

 

 

CHARLOTTE ET LE POTEAU LAID

 

Depuis ce jour , elle n'omettait jamais 

Lorsqu'elle passait devant le poteau 

De lui murmurer quelques doux riens

De le caresser longuement , avec ses menottes 

Aujourd'hui elle avait une faveur spéciale à demander

Elle poussa ses petits seins vers le métal froid

Faisant semblant  de tancer son caniche 

Lequel avait lui aussi , semblait-il un message à transmettre

À ce qu'il prenait  pour un poteau télégraphique 

Pendant ce temps là ….

 

Hors champ : l'auteur en titre étant pris d'une envie irrépressible

 J'ai dù assurer l'interim au pied levé…

Je ne croyais pas si bien dire : avec mes pieds 

Je réussirai sùrement à faire aussi bien 

Retour au récit

 

 

Un immeuble plus soigné vu que l'adjoint-au-maire y demeurait

Pourquoi Julien se montrait toujours agacé

Lorsqu'on lui rappelait la profession de son père

Dieu seul le sait ; - et  la concierge aussi, sûrement -

Vous voyez où  je veux en venir ?

Oui , non ? …pas grave , mieux vaut de toutes façons

Eloigner la politique du sexe , et les deux de notre histoire

 

 

 _______________________________

 

 

Le destin allait l'aider à realiser son projet

mais il ne lui révélerait pas lequel

puisqu'il en avait échafaudé plusieurs

Julien non plus ne sut jamais qui il devait remercier

Et - hélas and not least

nos deux auteurs le savaient encore moins que lui

de sorte que sans un concours de circonstances

ou bien la main de la providence

cette histoire n'aurait jamais connu de fin

 

***

Signe du destin ? Ai-je dit ...mon oeil oui !

le signe du destin avait figure humaine

comme vous et moi , et surtout comme ELLE

Myriam une petite blonde espiègle qui demeurait au D

avait remarqué le manège de julien et Charlotte

Quand je vous disais que tout se remarque

dans ce microcosme de banlieue (1)1

Ca me rappelle une scène d'un film sur les animaux

Il y avait tout un echafaudage de reactions

chaque bestiole surveillant une autre ...

...mais je vais encore m'égarer dans une digression

je vous raconterai la suite dans une autre histoire

 

...................

Je préviens les lectrices que je n'accepte aucune reclamation

vu qu'elles n'ont rien payé pour lire ce chef-d'oeuvre

...................

 

 

 ----------------------------------------------------------

1 cette histoire est écrite avant que le terme «  banlieues » ne tourne mal

_______________________________________________________________________________________________________

 

M.A.J  05/11

 

 

" On t'a pas sonné toi  !  aboie l'auteur en titre

Non mais .... "

 "Bon ! je reprends  ...................



Son combat épique encore que tout théorique , Brave julien

ah ! mais c'est qu'il avait de qui tenir notre héros

le papa-maire n'avait-il pas lu cervantes à 8 ans ?

 

....à suivre



 

      __________________________________________________



 

Le destin allait l'aider à realiser son projet

mais il ne lui révélerait pas lequel

puisqu'il en avait échafaudé plusieurs

Julien non plus ne sut jamais qui il devait remercier

Et - hélas and not least

nos deux auteurs le savaient encore moins que lui

de sorte que sans un concours de circonstances

ou bien la main de la providence

cette histoire n'aurait jamais connu de fin

 

***

Signe du destin ? Ai-je dit ...mon oeil oui !

le signe du destin avait figure humaine

comme vous et moi , et surtout comme ELLE

Myriam une petite blonde espiègle qui demeurait au D

avait remarqué le manège de julien et Charlotte

Quand je vous disais que tout se remarque

dans ce microcosme de banlieue (1)1

Ca me rappelle une scène d'un film sur les animaux

Il y avait tout un echafaudage de reactions

chaque bestiole surveillant une autre ...

...mais je vais encore m'égarer dans une digression

je vous raconterai la suite dans une autre histoire

..........

Je préviens les lectrices que je n'accepte aucune reclamation

vu qu'elles n'ont rien payé pour lire ce chef-d'oeuvre

..........

 

' - cette pimbèche du C …. » siffla-t-elle , rouge de colère

Incroyable ! Le pouvoir des filles sur leur visage

On jurerait à la voir ainsi qu'elle voulait ressembler à Charlotte

La petite rouquine du C , et elle y parvenait !

Elle se promit de la ridiculser devant Julien

qu'elle adorait en silenc depuis longtemps …

looooong – temps : un mois ou deux

peut-être moins , peut être plus , pour ce que j'en sais

à cet âge là on ne se soucie pas encore de la relativité

Son amour incompris la faisait beaucoup souffrir

Le mystère de la creation a la aussi apposé son sceau

On se demande si elle souffrait parce qu'elle aimait

ou si au contraire , elle aimait surtout sa souffrance

Elle ne voulait plus se suicider

comme elle en avait eu , d'abord l'intention

« - pour que cette petite sotte en profite ?

«  ah non ! J'aime mieux mourir...

« - mais non : quelle gourde , je suis une vraie gourde

« - c'est elle qui doit mourir, pas moi « 

 

 

Une brave fille , Myriam , n'allez pas croire

et courageuse aussi , capable en somme

de faire le bonheur d'un garçon plus timide qu'elle

car timide il l'était bel et bien , n'est-ce pas ?

Sinon comment expliquer qu'il l'ait dedaignée

elle, la plus jolie fille du quartier

elle gagnerait , elle en était sûre

elle ridiculserait cette pimbèche , c'était juré

La guerre Myriam – Charlotte venait d'être déclarée

 

 

_____________________________________________                                                                                                                           ***

1 cette histoire est écrite avant que le terme «  banlieues » ne tourne mal

 

 

 




Copy this code to your website to display this banner!




Protected by Copyscape Plagiarism Checker



05/05/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres