M.I.C.E.L

SUMMING UP




M.A.J  JANVIER 2010

je souhaite proposer ci-après a la sagacite du lecteur-lectrice- quelques idees sur l'organisation optimale des societes

Loin de moi l'idée d'exposer un programme politique !

je ne songe à briguer aucun mandat

Il y a suffisamment de remous politiques en France - et ailleurs- pour les amateurs

Mais étant sans cesse agacé par certains comportements je me suis dit que la meilleure façon

de se débarrasser de cette obsession était encore d'en parler

à suivre .......

_____________________________________________________

1 - Sur les besoins et capacites des membres d'une collectivite

Pourquoi avons nous des besoins ? me suis-je demandé

Et la réponse - provisoire- était que nous sommes,  à l'instar des particules

dont parlent les physiciens  ; chargés négativement

Mais aussi positivement puisqu'en principe à chaque besoin - noté Bi dans la suite- devrait -  toujours en  principe  - correspondre une aptitude - notée Aj -

les indices  i et j étant censés représenter les individus

  à suivre ....

______________________________________________________

22/01/10

.............


Nos besoins sont donc les charges négatives

Qui nourrissent nos capacités – ou charges positives -

Pourquoi n'y a-t-il pas équilibre des Ai et Bj ?

En d'autres termes ; pourquoi les aptitudes de l'individu I

ne suffisent-elles pas à couvrir les besoins de l'individu J ?

On peut poser cette question autrement :

Pourquoi le plein emploi des ressources humaines

n'est-il pas garanti de façon « naturelle « 

Réponse – toujours provisoire :

Parce que nous nous sommes trop éloignés de notre condition « naturelle »

Faut-il revenir périodiquement à cet état de grace « naturelle »

Ou bien devons nous au contraire aller de l'avant ?

En multipliant les causes de déséquilibre

je n'ai pas encore trouvé de réponse à cette question

Tout ce que je peux dire : c'est qu'à l'instar de la variété naturelle

Nous devrions nous soucier moins des emplois perdus

que des tâches nouvelles imposées par le progrès

Ainsi est apparue la notion de S.M.C

ou Société Multi-Critères

dont l'objectif est necessairement double – ou complexe

Engendrer par la procréation de nouvelles aptitudes

En gardant présent à l'esprit l'équilibre déjà signalé (Ai/ Bj)

                                                                     **********


L'argument ci-dessus parait un peu spécieux :

comment revenir à une répartition "naturelle" des  aptitudes

si nous ignorons d'où viennent les dites aptitudes

La Nature - notée aussi  N(D) - garantit l'équilibre des (( Ai - Bj)

mais elle n'interdit pas l'exploration de nouveaux besoins

Le problème est donc renvoyé aux économistes

lesquels , trop occupés sans doute à décorer leurs manuels d'integrales

ont omis l'essentiel : l'identification et le classement des séries ( Ai )/ Bj

Sauf à relancer un debat epistémologique

sur l'objet de la discipline " economie " 

_______________________________________




3-Le rôle des scientifiques dans la S.M.C

A mon humble avis , ils devraient donner de la voix

Mais peut-être leur pouvoir indirect est plus étendu qu'il  n'y parait

je reviendrai sur cette question

Les femmes , elles aussi , ont eu un pouvoir indirect

Qu'elles veulent troquer contre un pouvoir direct

A mon avis , elles on tort , mais qui vivra verra... 


4- le pouvoir des Media et de l'argent

Je propose dans le deuxième cas , une monnaie « fongible »

Il est en effet inadmissible que les tomates ou les oranges achetées avec de l'argent puissent pourrir , lorsque ce même argent poursuit sa vie même sous forme de billets crasseux

Et nous portons encore dans nos poches des pièces de cuivre etain etc...

comme le faisaient nos ancêtres

Avec des cartes de crédit : N'y a-t-il pas là matière à reflexion ...

Ou à rire , de notre incapacité à réformer nos habitudes 

Le pouvoir des Media : 

Par quel sortilège une courroie de transmission du pouvoir acquiert-elle aussi un pouvoir ?

Par le miracle du cycle tout simplement

Une fonction circulaire entraine dans un même mouvement , sujets et objets

De sorte que l'art et la manière se trouvent à la longue

confondus dans un même mouvement

<si l'on n'est pas convaincu du caractère cyclique - ou circulaire- de nos idées-actions-reactions; il suffit d'observer comment une qualité se mue en défaut , au-delà d'un certain point

Un défaut , dit le sage ,est une qualité qui n'a pas encore trouvé son emploi

D'une façon générale , nos définitins lorsqu'elles n'ont pas un caractère complexe

laissent toujours dans l'ombre une moitié des choses
.................................

5-L'impasse des 50 % : Dès qu'une société atteint le stade de maturité , elle est guettée par la maladie de l'immobilisme : les solutions aux problèmes deviennent en effet inapplicables du fait de l'alternance trop rapide des partis au pouvoir.

Il est curieux , à ce propos que l'imagination des H(F) si fertile en d'autres occasions se soit montrée si pauvre dans la répartition des dits pouvoirs ; Il n'est que de passer en revue les séries de qualités-défauts d'un I(S) pour entrevoir l'étendue des enjeux politiques , et par suite des possibilités d'opposition sur les programmes : (*)


6-La délinquance tendrait vers zéro si tous les I(S) étaient libres et SAINS

Dans l'état actuel des relations sociales , la justice est dévolue à la police ce qui est une aberration , puisque celle-çi ne doit être que le bras armé de celle-là

Par ex: si la criminalité « dure » augmente les petits délits sont ignorés par la police

Et le juge ne connaîtra jamais le taux de cette « petite » délinquance

Que le nombre de crimes de sang baisse et les policiers désœuvrés , comme toujours daigneront s'occuper des vols de sacs à mains et des chèques sans provisions .

Je laisse le lecteur libre d'apprécier la « justice » de cette répartition des fonctions

Si le curseur de la délinquance est sous contrôle policier le prpincipe de la délinquance ; lui , est susceptible de traitement statistique , comme la plupart des 101 problèmes de societés dont j'ai fait la recension d'ailleurs

101 , au départ , et par un prompt renfort d'idées , comme aurait dit le poête sont devenus 1000

Bah ! Ce n'est pas encore la mer à boire : un problème pour 6 million d'habitants

Qui dit traitement statistique dit aussi « balises » (0) et (1)

Ex : la peine de mort est admise ou rejetée par une société : donc les solutions sont « zéro » ou « un » le compromis semble ici difficile à trouver

 7- retour sur la Démocratie :

Elle ne peut être effective que si la population ne dépasse pas un certain seuil

la démocratie indirecte n'est qu'une supercherie

A qui voudrait-on faire croire que la voix d'un directeur d'usine est équivalente à celle de ses ouvriers ?

Et comment faire participer les malades - physiques ou mentaux - à la vie d'une communauté ?

à suivre ......

 

______________________________________________

 (*) nota : Par I(S) on entend : individu couplé à une société

L.C. = langage complexe : i-e : le langage qui entend éliminer les malentendus du langage courant

le pari n'est pas gagné d'avance , si l'on en juge par l'exemple de la monnaie

_________________________________________________________________________________

A QUOI SERT L IMPOT ?


<strong>avertissement : réservé aux vieux cons,  initiés ou non</strong>


Théoriquement l'imposition des citoyens

est censée assurer une meilleure répartition des richesses

En jargon technique on parle de " perequation" ou encore de  " transfert"

(*)


Qu'en est-il en réalité ?

Après quelques siécles d'application les inégalités

 -ce n'est pas moi qui l'affirme - sont toujours là

Pourquoi chercher à justifier un  " système " ambigü

La vraie révolution en matière économique

consisterait à moduler la distribution  des produits de consommation 

sur un barême de revenus

Tu veux une preuve de plus du double langage éco-social ?

Nombre d'inspecteurs des finances

font partie du mystérieux groupe " le siecle "

Un cercle très fermé qui détient le pouvoir réel

Pour les détails on pourra lire l'ouvrage d'Emmanuel Ratier

Je n'ai rien d'autre à dire sur le plan général


N°  518 ..........................................................


N.B: le "probleme" de l'impot est examiné

 en relation avec l'incurie démocratique

sous  les N0S  981 ...765   de l'ouvrage  P.O.S

(<a href="http://www.chaterton.wordpress.com" target="_blank"> voir ces § dans ce blog ou d'autres</a> )

Et de manière encore plus spécifique 

 en liaison avec la faculté des législateurs  - les plus honnêtes

de prendre leurs rêves pour les réalités

autre ex:  connexe  a cete discussion :

l'art 2 de la constitution

qui stipule que les citoyens naissent libres et égaux

vaste programme ! on sait ce qu'il en est en réalité


en bref : des individus qui varient dans le temps

ne peuvent être comparés comme des sacs de  haricots

par suite tout le débat sur la pseudo-égalité est faux

reste tout de même cette question  fâcheuse :

d' où nous vient vient cette soif d'égalité

qui se transforme chez certains en véritable maladie ?


( voir § 274  ...376 )


la réponse à cette question est traité dans  "l'effet La fontaine -Aesope"

( N°   463 )

a  propos de la grenouille ( française ) 

qui voulait se mesurer au buffle ( americain )


M.A.J  MARS 2011


______________________________________ 

(*)  j 'appelle effet Weblen  - N° 67 -

le simple fait de frimer , mais en utilisant  des arguments sérieux

ex : en economie on parle d'hysteresis .

lorsqu'on veut  expliquer que les retards

ont parfois des effets destabilisateurs sur les flux - ou les stocks

ce terme est emprunté à l'electromagnetisme

Il n ' y  a plus en somme que les economistes

pour croire en la science !

Thorstein Weblen ets lui , un véritable économiste

qui ne se cache pas derriere des paravents scientifiques

Pour ce que j'en sais - il est l'inventeur  de cet effet 

bien qu'il ait parlé lui, de " conspicuous expenses  "

ou en français " dépenses ostentatoires "

sans commentaie

M.A.J  05 /11

_________________________________

à suivre .....dialogue entre 

Mathieu : mathematicien

Philippe : physicien quantique

Etienne : economiste

Serge : sociologue


Ordre du jour : les options ( court-long terme)

des décisions et choix d'investissements





22/01/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres